Heinrich HOFFMANN

(Francfort 1809 - Francfort 1894)

Portrait d'Henrich Hoffmann en 1860 (anonyme)

Né en 1809 à Francfort, Heinrich Hoffman a étudié la médecine à Heideberg, Halle et Paris. Entre 1835 et 1851, il a exercé comme médecin généraliste et obstétricien à Francfort avant d’être engagé à l’hôpital psychiatrique de Francfort et de s’orienter vers la psychiatrie. Soutenant que les troubles mentaux avaient des causes médicales, il fonda un établissement qu’il dirigea jusqu’à sa retraite en 1888. Il est reconnu pour ses efforts visant à améliorer les conditions des patients psychiatriques.

En Allemagne, Heinrich Hoffmann est aussi célèbre pour avoir écrit "Struwwelpeter" ("Pierre l’ébouriffé" littéralement puis adapté de l’Allemand par Cavanna sous le titre "Crasse-Tignasse"), un livre d’histoire initialement destiné à son fils Carl Philipp, alors âgé de 3 ans, comme cadeau de Noël. L’éditeur Löwenthal convainquit Heinrich Hoffmann de publier l’ouvrage sous le titre de "Amusantes histoires et drôlesques images pour enfants de 3 à 6 ans" (Lustige Geschichten und drollige Bilder mit 15 kolorierten Tafeln für Kinder von 3 bis 6 Jahren). Le succès fut immédiat et de plusieurs éditions augmentées furent publiées. En 1917, on comptait 400 éditions traduites dans de nombreuses langues.

 

Dans le seconde édition (1845), Heinrich Hoffmann ajoute plusieurs histoires dont celle de "Philippe le balanceur" ("Zappel Philip" ou "Fidgety Philip" en Anglais). Au début de l’histoire, Philip et ses parents sont assis à table pour dîner et le père demande à Philip s’il pourra pour une fois se tenir tranquille à table, ce qui semble indiquer que Philip est plutôt coutumier du contraire. On retrouve donc le caractère persistant du comportement agité comme dans le DSM-IV. Mais Philip ne semble pas entendre ce que lui dit son père et continue à se tortiller, à se balancer sur sa chaise (deux autres critères du DSM-IV, le premier d’inattention et le second d’hyperactivité) au point que sa chaise bascule et qu’il tombe et entraîne dans sa chute la nappe et toute la vaisselle. Cette histoire est souvent citée comme une description précoce du TDAH chez un enfant, mais certains auteurs ont aussi évoqué un comportement oppositionnel déclenché par les menaces du père au début de l’histoire.

 

Lire le conte en Allemand, en Anglais ou en Français

 

Dans la cinquième édition (1847), Heinrich Hoffman ajoute l’histoire de "Jean le nez-en-l’air" ("Hans Guck-in-die-Luft" ou "Johnny Look-in-the-Air" en Anglais). Jean regarde toujours le ciel et les nuages ; du fait de son inattention il butte sur un chien, s’enfuit apeuré et finit par tomber dans la rivière. Certains auteurs ont pu reconnaître dans cette histoire la description de la forme Inattentive prédominante du TDAH selon le DSM-IV, mais d’autres étiologies peuvent être tout aussi bien évoquée comme un Petit mal (épilepsie).

 

Lire le conte en Allemand, en Anglais ou en Français

 

Il faut remarquer qu’à l’époque où Heinrich Hoffmann écrit son recueil, il était fréquent de trouver des histoires à but éducatif. D’ailleurs, Hoffmann aurait écrit ces histoires parce qu’il n’aurait pas trouvé dans les librairies ce qu’il voulait offrir à son fils. Il est donc possible qu’il ait simplement voulu écrire des histoires à but pédagogique et pas des descriptions médicales destinées à ses confrères. Au surplus à l’époque, les symptômes d’inattention de d’hyperactivité n’étaient pas encore reconnus comme étant d’origine médicale. Il est donc très probable qu’Hoffmann ait voulu décrire des comportements plutôt que des troubles. Il n’en demeure pas moins que cette description est fortement évocatrice d’un TDAH et qu’elle date du milieux du XIXème siècle.